Tahir Elçi, célèbre avocat kurde, tué dans le sud-est de la Turquie

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Diyarbakir, Tahir Elçi, figure renommée de la cause kurde, a été tué par balles samedi dans un échange de tirs aux circonstances encore confuses, dans cette ville à majorité kurde du sud-est de la Turquie.

Figure renommée de la cause kurde, Tahir Elçi a été tué par balles samedi 28 novembre par des hommes armés non identifiés à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie.

Tahir Elçi, 49 ans, venait de terminer une conférence de presse devant une mosquée dans le district de Sur, théâtre régulier d’affrontements entre la police et des jeunes combattants proches du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), lorsque les premiers coups de feu ont retenti. Après un échange intense de tirs entre les assaillants et des hommes entourant l’avocat, le bâtonnier a été mortellement touché à la tête. Un policier a été tué et dix autres personnes blessées, dont un journaliste et au moins deux autres membres des forces de l’ordre.

>> À lire sur France 24 : « Turquie : incarcération de deux journalistes accusés d »espionnage’ »

Une vidéo filmée au moment des évènements montre des échanges de tirs confus au milieu du point presse.

Une opération est actuellement en cours pour tenter de retrouver les auteurs de la fusillade et les autorités locales ont placé le district de Sur sous couvre-feu.
Si tôt après cette attaque, qui n’a pas été revendiquée, l’agence de presse progouvernementale Anatolie en a attribuée la responsabilité au PKK.

Un militant de la cause kurde dans le viseur des autorités

Avocat engagé en faveur de la cause kurde, Tahir Elçi faisait l’objet de poursuites pour avoir affirmé sur CNNTurk mi-octobre que le PKK, qui mène la rébellion kurde depuis 1984 en Turquie, « n’est pas une organisation terroriste ».

Il avait été interpellé le 20 octobre dans son bureau de Diyarbakir puis inculpé d’ »apologie du terrorisme par voie de presse » par un tribunal d’Istanbul, avait d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Selon les réquisitions du parquet, il risquait une peine d’un an et demi à sept ans et demi d’emprisonnement. Interdit et considéré comme un groupe terroriste en Turquie, le PKK est également inscrit sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne et des États-Unis, notamment.

La mort de l’avocat intervient alors que les combats ont repris depuis l’été entre les forces de sécurité turques et les rebelles du PKK, après plus de deux ans de cessez-le-feu. Depuis le mois de juin, les militants de la cause kurde ont été visés par trois attentats attribués par les autorités à l’organisation de l’État islamique. Le dernier d’entre eux, le 10 octobre, a fait 103 morts lors d’une manifestation devant la gare d’Ankara.

Lors d’un discours prononcé à Burhaniye, le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a réagi à la mort de Tahir Elçi en se disant « attristé ». « Cet incident a démontré combien notre détermination à combattre le terrorisme est justifiée », a ajouté l’homme fort du pays.

Avec AFP

rojbas varto Posté par rojbas varto le nov 28 2015. inséré dans Français, Rojev, kurdistan. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.

Les commentaires sont fermés

Connexion | rojbasvarto